Laïcité militaire

Il est vrai en matière de format sociologique de nos armées, dont les visages, les histoires, les itinéraires et les spiritualités sont multiples, que les militaires français de confession musulmane n’ont pas attendu l’avènement de leur aumônerie pour être de bons soldats. D’ailleurs, la majorité d’entre eux se sont engagés ou ont intégré par voie de concours le corps militaire antérieurement à sa mise en place, bien que le rapport tend progressivement à s’inverser avec une quarantaine de lieutenants promus chaque année dans les quatre armées en sortie d’école. C’est une preuve de la haute conviction, animée par le for intérieur, de celles et ceux qui ont trouvé dans l’engagement militaire une correspondance parfaite avec l’éthique et le sens de la responsabilité promus par leur foi musulmane. 

L’institution a souhaité que les contraintes de disponibilité des militaires en général, les missions particulières qui sont les leurs ne fassent pas obstacle à la liberté de conscience et, au-delà, à la pratique par chacun de la religion de son choix. La création de l’aumônerie musulmane, qui a rejoint les aumôneries israélite, catholique et protestante a ainsi donné sa pleine portée au principe de laïcité dans les armées, qui est un principe dérogatoire au principe général de la laïcité, mais qui est quand même, au final, une des applications de la laïcité, car toute dérogation d’une chose, demeure toujours l’émanation de celle-ci. La laïcité est ainsi un principe « naturel » dans les armées, elle est indissociable de l’état militaire, symbolisé par l’uniforme que nous portons et qui signifie que nous sommes tous au service des mêmes valeurs, quelle que soit notre religion, quelles que soient nos convictions. Le soldat français ne combat donc pas pour une foi religieuse, aussi respectable soit-elle, mais pour son pays.

En effet, ce qui nous rassemble, ce sont les valeurs de notre pays, celles que nous promouvons et défendons. Chacun les accepte comme telles, qu’il se reconnaisse par ailleurs dans un des trois monothéismes ou dans d’autres systèmes de pensée. L’aumônerie militaire du culte musulman affirme la compatibilité des contraintes du métier militaire avec la fidélité aux exigences de la religion musulmane. L’existence récente de l’aumônerie n’est venue que confirmer ce principe de réalité, à la grande satisfaction de tous les hommes et femmes engagés, qui ont renforcé leur fierté de servir sous le drapeau. La société civile est témoin que les militaires français de confession musulmane sont présents, et ce dans toutes les contrées du globe où nos forces sont déployées.